• Céline De Leo

Ecouter ton guide intérieur, une méthode ultra simple

Est-ce que tu aimerais qu'on te dise exactement quoi faire pour te sentir à ta place, pour trouver ton flow, être heureux.se ?

Et s’il était possible de recevoir des conseils en provenance directe de ton guide intérieur ? Et si, en plus d’être génial, c’était extrêmement facile ? Et si tu pouvais commencer... tout de suite

A la fin de cet article, tu auras reçu LE premier conseil de la part de ton guide intérieur pour avancer sur la juste voie pour toi. Attention, cette lecture pourrait remuer des choses en toi.


1. Comment entendre ton guide intérieur (attention méthode très facile !)


Quels sont les conseils que tu donnes le plus souvent à tes amis ? « Tu devrais changer de job », « tu devrais ralentir », « tu devrais commencer par le début », « tu devrais quitter ton mec », « tu devrais vivre pour toi », « tu ne devrais pas faire passer les besoins des autres avant les tiens », « tu devrais te bouger sur tes projets », « tu devrais avoir confiance en toi », « tu ne devrais pas te poser tellement de questions », « tu devrais oser »... Et j’en passe...

Est-ce que tu t’es déjà demandé lesquels de ces conseils s’adressent, en fait, à toi-même ?

Le jour où j’ai entendu pour la première fois mon guide, tout s’est éclairé ! C’était il y a peu, alors que je donnais, pour la quarante-huit-millième fois, le même conseil à ma mère : « tu ne devrais pas te sous-estimer et tu devrais oser faire ce dont tu as envie», elle me répond du tac au tac : « et c’est toi qui dit ça ! ». Grosse prise de conscience ! Je n’applique pas moi-même les conseils que je donne le plus aux autres. Et si ces conseils était un cri du cœur, que je répète à longueur de journée dans le seul but de... les entendre moi-même ? EUREKA !


Imaginez ! Et si c’était possible d’être son propre guide ? On aimerait tous.tes qu’on nous disent exactement quoi faire pour être heureux.se.

Et si tu avais une petite voix qui te donnait toutes les réponses dont tu as besoin, mais que tu n'arrivais pas à l’entendre ?

Le jour où je l'ai moi-même entendue, cette évidence m’est apparue comme une gifle en plein visage : le conseil que je donne le plus souvent (voir ci-dessous) est en fait le conseil dont j’ai moi-même le plus besoin, je suis donc mon propre guide !


2. Entends la voix de ton guide intérieur en identifiant le conseil que tu donnes le plus souvent


Dans mes activités de coaching, je passe littéralement ma vie à aider les personnes à trouver leur voie (leur flow !) et à la suivre. Comme je le disais dans cet article, la créativité s’écoule naturellement quand tu es à ta place.


Et j’y crois vraiment. Avec mes client.e.s, mon boulot, c’est de les aider à retrouver les rêves qu’ils ont perdus de vue, qui se sont envolés et cachés derrières de gros nuages épais. Je me déguise en essuie-glace, alors qu’ils sont au volant d’une voiture fonçant à travers une pluie torrentielle et que leur visibilité est contrariée afin de les aider à y voir plus clair.

Bref, je suis là pour dessiner les rêves qu’on me dicte, puis, j’encourage mes clients à y croire et à les suivre. Je leur assure que c’est possible, de se sentir à sa place, de se sentir performer, de se sentir pousser des ailes. Je leur répète « fais ce qui te fais plaisir, c’est là ta zone d’excellence ».

Je leur dis «suis ton flow, et la vie s’écoulera naturellement de ces choix faits en accord avec toi-même ».

Mais est-ce que je leur montre vraiment l’exemple ? Est-ce que je suis vraiment dans mon flow, moi ? Et, par extension, est-ce que je suis légitime à donner ce conseil ?


3. Demande-toi en quoi ce conseil fais écho dans ta vie


Il y a un an, j’ai décidé de franchir le pas de l’indépendance. J’ai demandé un numéro de TVA, rempli tous les papiers, et j’étais une fière « auto-entrepreneuse ». Le salariat, très peu pour moi, j’en parle là. Je voulais du challenge et des projets avec du sens. OK. Mais dans les faits ?


Pendant un an, j’ai couru partout : j’ai travaillé pour des entreprises, j’ai accompagné des client.e.s dans leurs projets de reconversion, j’ai donné des formations, j’ai inventé tout un tas de projets plus rocambolesques les uns que les autres... Mais je n’étais toujours pas dans mon flow. Plutôt que de faire vraiment ce qui me plaisait, j’acceptais tout et n’importe quoi, même des missions mal payées, par peur de manquer de ressources financières et parce que je ne croyais pas assez fort en moi et en mes rêves.

Je me suis imposée des choses par PEUR , peur du manque financier, de l’inconnu, de réussir, d’échouer, du changement, du regards des autres, de ne pas être à la hauteur... Et ça n’a pas porté ses fruits.

4. Je décide de suivre mon guide et d’être dans le flow !


Ce constat, 12 mois plus tard, me force à prendre une décision : c’est terminé, je décide de tout arrêter et de suivre moi-même mon conseil numéro 1, faire ce que j’aime vraiment et où je me sens le plus à ma place (le coaching et l’écriture, si tu veux tout savoir !). Mais par où commencer ?

Moi qui vit avec ces peurs perpétuelles sur les épaules, avec ce poids qui me maintient bien fermement arrimée au sol. Que se passerait-il, si je m’en libérais ? Je risquerais bien de m’envoler.

On me dit toujours que je suis perchée, remarquez que ce serait donc bien ma place d’être la tête dans les nuages. Ok, vous m’avez donné envie d’essayer.

Prise au piège par toutes mes peurs ainsi que par ma propre « matrice », je ne pouvais pas envisager que les activités dans lesquelles je m’amuse le plus et durant lesquelles je n’ai pas «l’impression de travailler » puissent être considérées comme « un travail », et qu’on puisse me payer pour ça !


Voilà donc pourquoi pendant un an, je n’ai pas suivi les conseils de mon guide et pourquoi j’ai tourné autour du pot, pourquoi je n’ai pas osé me lancer vraiment : je ne pouvais pas me créer une réalité que je pensais impossible.

Heureusement, mon guide est apparu à travers mes propres paroles, il m’a dit : FAIS CE QUE TU AIMES. Alors, j’ai su ce qu’il fallait que je fasse.

5. Qu’est-ce que j’ai fait concrètement quand j’ai décidé d'écouter le conseil de mon guide ?


1. J’ai dit NON (et quel soulagement!). NON à des projets, NON à des clients.

J’ai compris par cette expérience, que, parfois, il faut fermer des portes pour éviter que son temps et son énergie ne disparaissent dans des courants d’airs ;

2. J’ai aussi réservé une plage horaire pour faire ce qui me fait plaisir sans m’imposer de résultat à atteindre (le vendredi).

Finalement, je me suis tout de suite sentie beaucoup mieux, moins agitée et moins stressée. A l’intérieur de moi, j’ai senti que les pièces du puzzle s’assemblaient et j’ai eu l’impression d’y voir beaucoup plus clair : les priorités sur lesquelles travailler, les idées à remettre à plus tard et les projets à initier.


Et en bonus, voici les autres conseils que je donne le plus souvent et que je n’applique pas, pas du tout, pas assez... (mais je m’améliore !)


• Ne cours pas après le résultat

• Dis ce que tu penses

• Pose tes limites

• Prends ton temps, tu vas y arriver


6. A toi de devenir ton propre guide !


Toi aussi tu veux reprendre contact avec ton guide intérieur qui t’envoie tous les messages dont tu as besoin pour avance sur ton chemin ? C’est parti !


1. Rappelle-toi du dernier conseil que tu as donné autour de toi ou du conseil que tu donnes le plus souvent (ami.e.s, famille, collègues, connaissances...)


Exemple : tu devrais faire un boulot ou tu t’amuses


2. En quoi ce conseil s’applique-t-il dans ta vie ?


Exemple : je donne toujours ce conseil aux autres, hors, moi, je continue à avancer dans une voie pro où je ne m’éclate pas vraiment (le conseils aux entreprises)


3. Qu’est-ce qui changerait dans ta vie si tu suivais ce (ton) conseil ?


Exemple, si je suivais ce conseil, j’arrêterais définitivement mes activités en lien avec les entreprises et je me consacrerais sur le coaching et l’écriture (blog, textes, interviews...)

4. Que vas-tu faire pour suivre ce conseil ?


Exemple, je vais me focaliser sur le développement de mes activités de coaching, qui m’apportent le plus de plaisir et où je me sens le plus en accord avec moi-même.


Alors ? Est-ce que toi aussi tu donnes toujours les mêmes conseils qui s’adressent en fait à toi-même ? Partage en commentaire le dernier conseil que tu as donné ! Et ce que ça aurait comme impact dans ta vie de te le donner à toi-même ?



Qui suis-je ?

Je m’appelle Céline, ma mission dans la vie c’est d’aider les gens qui sont un peu comme moi : ils se prennent (beaucoup) trop la tête à faire le tri parmi leurs pensées agitées pour retrouver confiance et sérénité dans leurs projets. Tu es perdu.e et tu ne sais pas trop par où commencer pour y voir plus clair ? Réserve un rendez-vous découverte ici, on va bien s'amuser, promis !


66 vues