Les 5 objectifs les plus flippants du monde

Si toi aussi, tu te sens un peu inadapté.e, que tu as l’impression de vivre dans un monde de taré.e.s, que tu as envie de mettre plus de sens et de motivation dans ta vie, je te partage ci-dessous la manière dont j’ai transformé les traditionnels objectifs de début d’année en résolutions bien-être.


Voici 5 exemples d'objectifs angoissants que je m'imposais et qui m'ont bloquée pendant longtemps... et comment j'ai fait pour inverser la tendance !

Mais d’abord je te parle de moi, et c’est assez long, si tu n’as pas le temps de lire mes élucubrations, passe directement aux astuces en cliquant ici.



Les cultes de la performance et de la perfection m’ont souvent pétrifiée et freinée dans mes projets.


J’avais des rêves plein la tête, des envies à l’infini, mais je n’étais pas assez bien, pas assez douée, maline, organisée... Pour arriver à les concrétiser aussi vite, aussi bien qu’il fallait.


Les injonctions de bien-être et de bonheur me faisaient culpabiliser à longueur de journée, j’avais la vie rêvée et je n’en étais jamais satisfaite.


J’étais tout le temps fatiguée par ces questionnements incessants, et cette angoisse venait consumer mon efficacité, ma « productivité ».


Je suis une fille plutôt passionnée que disciplinée.


Mais alors, dans ce monde, comment se positionner ?


Ni efficace, ni parfaite. Pas compétitive, pas remarquable.


J’ai même cru que je n’étais bonne à rien.


J’ai sombré dans la dépression, je me suis pensée inadaptée, totalement perchée...


Souvent on dit que toucher le fond est le meilleur moyen de pouvoir remonter.


Il parait que ça te donne l’élan de rebondir et de regagner la surface pour prendre une bonne bouffée d’air frais.


Je suis restée à tergiverser dans le fond assez longtemps.


Et puis ça m’est arrivé à moi aussi, j’ai touché le fond, j’ai eu ce déclic.


Et j’ai pu remonter ! Des profondeurs, je suis revenue avec un espoir.


J’ai décidé de croire à un autre « mode de vie ». A une façon de me comporter qui ne se mesurerait pas sur base de ma performance, de mon efficacité, ou de ma productivité. Je me suis dit : ça doit être possible !

Puisque je n’étais pas bonne à ça, peut-être qu’il valait mieux arrêter de s’obstiner ?


Grâce à ce nouveau paradigme, j’ai découvert que la passion et la discipline ne sont pas des antonymes et j’ai réalisé que je pouvais être douée, nulle, efficace, désorganisée, sensible, déterminée, à côté de la plaque, pertinente, agitée, calme, concentrée, dispersée...


et que c’était ok.


Dans ce nouveau monde, ce qui compte vraiment pour moi c’est,

  • d’être là sans peur ou culpabilité,

  • d’être honnête avec moi-même,

  • d’avoir envie de me lever le matin,

  • d’apprécier les petits bonheurs du quotidien,

  • de ne jamais perdre l’envie d’apprendre,

  • de découvrir le monde et les autres,

  • d’être enthousiasmée par des activités qui n’ont aucune utilité,

  • de prendre soin de la planète,

  • de relever des défis de plus en plus grands,

  • de s’engager pleinement dans mes projets,

  • de garder l’espoir,

  • de me sentir chanceuse pour mes relations et pour les liens que j’ai créés

Et d’autres choses de ce genre.


L'intention derrière tout ça : me sentir à ma place.


Je n’évolue plus en total décalage avec qui je suis et avec la manière dont je fonctionne.


De l’extérieur, rien n’a changé. De l’intérieur, tout.

Evidemment, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, j’ai dû mettre le doigt sur ce qui clochait, me poser beaucoup (trop) de questions et TOUT recommencer, pleurer, beaucoup, être curieuse, surtout et toujours GARDER espoir que j’allais y arriver, j’allais trouver le moyen de me sentir bien dans ce monde aussi affreux que fabuleux.


Si toi aussi, tu te sens un peu inadapté.e, que tu as l’impression de vivre dans un monde de taré.e.s, que tu as envie de mettre plus de sens et de motivation dans ta vie, je te partage ci-dessous la manière dont j’ai transformé les traditionnels objectifs de début d’année en résolutions bien-être.


L’objectif c’est de faire passer ta santé mentale en premier, arrêter de culpabiliser et d’être soumis aux injonctions de perfection qui nous torturent l’esprit !


1. « Être la meilleure version de moi-même »

devient

« me sentir bien en 2021 ! »


OH LA LA ! Je ne sais pas toi mais cette phrase m’angoisse au plus haut point ! Rien qu'en lisant ça j'ai envie de prendre la poudre d'escampette. Cette injonction de performance délétère me provoque un bug mental car :


Être la meilleure version de moi-même ? Ça veut dire quoi ?


  • Est-ce qu’il n’y a qu’une seule meilleure version de moi-même ?

  • Comment choisir laquelle ?

  • Et que fait-elle ?

  • Est-elle directrice d’une entreprise, écrivaine, prof de math, barista au Pérou ?

  • Vit-elle seule, est-elle mariée, en relation libre, a-t-elle des enfants, a-t-elle adopté, travaille-t-elle de la maison ou met-elle ses enfants à la crèche, a-t-elle une voiture, laquelle, hybride ou non, voyage-t-elle pour le travail, parle-t-elle sur Youtube, parle-t-elle le portugais, combien a-t-elle de masters complémentaires ?

  • Combien de masters devrait avoir LA meilleure version de moi-même ?

  • Combien pèse-t-elle, est-elle minimaliste, se maquille-t-elle, est-elle féministe, engagée en politique, vit-elle en ville, dans quelle capitale, combien gagne-t-elle, ou plutôt à la montage, à la campagne, à la plage, à la forêt...

  • Où vivrait LA meilleure version de moi-même ?

  • Quels sont les critères pour choisir quelle est LA meilleure ?


Trop de questions qui font surchauffer mes idées et me font plonger dans les profondeurs du malaise, du mal-être.

Alors que la question devrait être, laquelle de ces versions se sent le mieux !


2. « Être productive et disciplinée »

devient

« Faire les choses avec amour et conviction en 2021 »


NON, je ne veux pas être productive.


Créative, inspirée, oui.


Mais toujours pas organisée ni disciplinée.


Pourquoi continuer à mettre dans le monde les choses que je me bats pour voir disparaître ?

Qui sont la cause de mal-être, stress et dépression pour plus de 50% dans le monde du travail en France ?


Devenir indépendante pour recréer ce qui m’a aliénée dans le salariat, ce serait absurde.

Par contre, agir avec l’élan du cœur, être dans son flow, se sentir au bon endroit, faire des choses qui t’animent avec passion, envie et détermination : ça c’est le kif ! Et je veux croire que c'est possible.


Plutôt que d’essayer de me mettre des objectifs de performances, de chiffres, de résultats...


Je définis clairement ce qui a du sens pour moi, pourquoi je fais tout ça, pourquoi je t’écris une tartine sur ma vie ?


Je fais les choses par envie, plaisir et motivation intime.
Et le résultat prend vie naturellement.
De cette façon, je m’organise au service de ma mission et non pas « pour être efficace ». Tu vois la dif ?

3. « Faire tout parfaitement »

devient

« Passer à l’action à mon rythme (et à ma façon) »


Ça m’angoisse tellement de ne pas faire les choses « assez bien » que :

  • soit je ne fais rien,

  • soit je fais tout trop vite pour ne pas sentir la peur que ça me procure de faire les choses mal

Dans un cas comme dans l’autre, c’est une cata ! Soit rien n’est fait, soit c’est mal fait.


Ça m’embêtait d’être comme ça, mais je ne savais pas trop comment changer.


Je me suis demandé pourquoi j’avais tellement peur que mon travail ne soit pas à la hauteur, ne soit pas nickel, impeccable, etc... Je vous le donne en mille, j’avais peur qu’on me trouve nulle, incapable, que personne ne veuille travailler avec moi en voyant à quel point j’étais médiocre.


Résultat : j’étais angoissée, totalement paniquée dès que je devais produire quelque chose, créer du contenu, m’exposer...


Je croyais qu’il existait une seule façon correcte et parfaite de faire les choses (et sérieux, y a des gens qui arrivent vraiment à te le faire croire), mais c’est faux.

Et si c’est le cas, alors, j’accepte d’être complètement à côté de la plaque et de faire les choses à ma façon, plutôt que pas du tout !


Du coup, je me respecte plus en prenant mon temps et en arrêtant de me dévaloriser à longueur de journée. Histoire d’être un peu moins fatiguée de moi-même et d’avoir plus d’énergie pour affronter mes peurs et passer à l’action pour de bon.


4. « Plaire à tout le monde »

devient

« Être fidèle à moi-même et dire ce que je pense »


J’ai compris que si je voulais être saine d’esprit (dans la mesure du possible vu mon esprit agité), je devais plutôt me concentrer sur ce qui me tenait à cœur et le faire à ma façon plutôt que de me comporter en fonction du regard des autres. J'ai essayé et ça n'a pas marché !

J’ai un besoin vital de tracer ma propre direction. Quitte à me vautrer. Plutôt qu’à suivre des chemins déjà tracés. Ça m’ennuie. Et je dépéris.

C’est relou, vraiment. Mais j’ai tout essayé. Je ne peux pas changer. Sinon je retourne au fond (au fond de quoi au juste ?) et c’est la noyade.


Pendant longtemps, j’ai pensé que c’était impossible que je puisse avoir la moindre valeur ou que ce que je dis puisse avoir le moindre intérêt. Pendant longtemps, je ne me suis pas trouvée assez aimable.


Alors, j’ai tenté désespérément de plaire aux autres, en me grimant, en me métamorphosant, en étant ce qu’ils.elles voulaient voir de moi.


Le résultat : je me suis totalement perdue, je n’étais pas appréciée pour qui j’étais vraiment, j’autorisais les autres à me manquer de respect et à me dévaloriser.


Tout, plutôt que d’être seule.


Là, encore, j’ai bien compris que quelque chose n’allait pas. Et je me suis dit qu’un seul ami qui t’aime pour ce que tu es, vaut mieux que 10 amis qui ne te connaissent pas vraiment.

Un seul client pour qui ton travail est utile et fait la différence, vaut mieux que 10 clients qui paient mal et qui ne donne aucune valeur à ton travail.


J’ai fermé des portes. J’ai dit au revoir à des gens. J’ai dit non à des clients. En étant en total accord avec moi-même. Et quel soulagement (même si les premières fois j’ai tellement flippé que j’ai dû appeler ma mère !).


5. « Réussir » devient « me sentir à ma place »


J’ai totalement revu mon concept de la réussite.


Si, toi aussi, l’injonction de réussite te donne des bouffées de chaleur et que tu as envie de te planquer sous la table quand tu es avec tes potes et qu’ils.elles se mettent à parler boulot, c’est peut-être que, comme moi, ta vision de la réussite ne colle pas avec les standards de la société.

J’ai mis du temps avant de mettre des mots là-dessus, et je suis toujours assez bouleversée quand je suis avec mes ami.e.s d’HEC et qu’ils affichent la parfaite vitrine de la réussite genre rêve américain.


Mais j’ai essayé cette vie-là et elle ne me convenait pas.


Je n’ai pas vraiment besoin d’une belle voiture, encore moins d’un CDI, je ne retiens pas les dates d’anniversaire, j’oublie la moitié de mes rendez-vous et je n’ai pas de parapluie...

Ce dont j’ai vraiment besoin, c’est de passion, de rencontres inspirantes, d’expériences qui changent la vie et de réaliser des rêves aussi fous que simples, d’avoir des idées qui me semblent réalistes, alors que ce n’est pas le cas, d’apprendre des choses tous les jours, de ne pas savoir où je vivrai demain et de voir les projets des autres se concrétiser...


J’ai des ami.e.s aux quatre coins du monde, je sais pourquoi je me lève le matin, je fais de mon mieux pour prendre soin des autres, je suis inspirée par des banalités que personne ne remarque, je m’émerveille de vos pensées, je me prends des vents, des claques, des échecs, des râteaux, mais je garde toujours foi en l’avenir et un désir viscéral de vivre des émotions fortes, j’aime mes proches, j’aime aussi des inconnu.e.s que je connais depuis moins d’une minute et je me plais à penser que tout ça, oui, tout, chaque parole, chaque respiration, chaque regard échangé, dans l’année, dans la vie... restera gravé. Quelque part.


Comme tu l’as compris, en 2021, je te souhaite de vivre à ta façon, de te sentir bien et ça fera déjà une énorme différence.

Quelle va être ta priorité en 2021 ? Perso, c’est la 2 ! Et puis la 4 aussi ...


Tu veux recevoir toutes mes astuces pour mettre du sens et de la motivation dans ta carrière ? Inscris-toi ici.


Tu veux me contacter pour discuter de tes enjeux et de tes objectifs pour 2021 ? Réserve un rendez-vous découverte.

227 vues0 commentaire